• Eternal Sonata

    <o:p> </o:p>

    ~ Eternal Sonata ~

    <o:p> </o:p>


    Console : PlayStation 3<o:p></o:p>

    Développeur : Tri Crescendo<o:p></o:p>

    Editeur : Namco Bandai<o:p></o:p>

    Année : 2009<o:p></o:p>

    Genre : Jeu de rôle RPG


    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Aujourd'hui nous allons parler d'un genre de jeu plutôt rare sur PlayStation 3, les RPG. Nous allons donc en passer un à la moulinette : Eternal Sonata. Ce nom ne vous évoque peut être pas grand-chose, mais si je vous dit que ce jeu a était développé par la fine équipe de la série de "Tales of", cela devrait vous mettre la puce a l'oreille tant on connaît la qualité de leur productions.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Je ne vous apprendrais rien en vous disant que les Japonais ne sont jamais avares en mélange pour le moins bizarre... Eternal Sonata en est une parfaite illustration. Le design du jeu est clairement d'inspiration manga, pourtant les développeurs n'ont pas hésité à choisir comme héros, un personnage qui a réellement existé et non des moindres puisqu'il s'agit de l'un de plus grand compositeur que cette terre est portée : Fréderic Chopin... Oui oui, vous avez bien lu. Il est plutôt étrange de voir cette figure de la musique classique "Mangaifié" et insérée dans un univers à très forte consonance Japonaise, mais au final... Pourquoi pas hein ?<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    L'histoire débute dans le Paris du 19e siècle, on y voit un Fréderic Chopin alité, inconscient et entouré de sa famille et de son médecin, dont la discussion ne laisse rien présager de bon quant à la santé du pauvre musicien. Parallèlement a ca nous découvrons l'histoire d'une adolescente (Polka) qui semble porter sur ses épaules un lourd destin. L'histoire débute réellement lorsque Chopin, rencontre la jeune femme et lui explique que tout ce qu'ils sont en train de vivre n'est que le fruit de son imagination et que le monde qui les entours est en fait un rêve... Le déroulement du scénario nous dira peu a peu si la théorie de Chopin est bonne ou non... Outre cette rencontre de nombreux autres personnages aux intérêts communs ou opposés, viendrons grossir vos rangs et donner de l'épaisseur a un scénario complexe mais cohérent.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Qu'est ce qui différencie un RPG d'un Bon RPG ? Et bien déjà la variété. Eternal Sonata n'est pas le dernier en la matière, puisqu'au total vous pourrez successivement choisir de composer votre équipe parmi douze personnages jouables, Polka donc, mais aussi entre autre, Jazz, Crescendo, Harpe ou encore Salsa (Vous l'aurez remarqué, l'univers de la musique est omniprésent, jusque dans les noms des protagonistes mais également des lieux que vous serez amené à traverser)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Autre point essentiel a un bon RPG ; Le système de combat. La encore, Eternal Sonata ne se contente pas de copier l'existant et nous propose un mode combat très original et évolutif au fil des chapitres que vous traverserez. L'action se déroule au tour par tour, mais les déplacements des personnages sont à votre charge, le temps du tour est compté et oblige a réfléchir très rapidement sous peine de voir son temps d'action gaspillé. La principale originalité des combats réside dans le fait que vos personnages aurons accès a des attaques ou actions différentes selon qu'ils se trouvent a l'ombre ou a la lumière, je m'explique : Imaginons un combat en foret par exemple, lorsque la bataille débute, ennemis et alliés apparaissent dans un endroit clos dans lequel il aura des zones sombres (sous les arbres par exemple) ou lumineuse (au centre de la clairière) A vous donc de déplacer vos perso en fonction, afin qu'ils exécutent les actions appropriées. Mais ce n'est pas tout, puisque l'ombre et la lumière agit aussi sur les ennemis qui se métamorphosent, a votre avantage ou non, en fonction de leur exposition. Il fallait y penser mais cette très bonne idée pousse encore un peu plus a la réflexion en évitant ainsi les combats trop "bourrin".<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Eternal Sonata est un RPG, un vrai de vrai, et par conséquent de nombreuses séquences animés viendrons ponctuer votre quête. Bon autant vous le dire de suite, il y a beaucoup de parlote et le ton, plutôt naïf, ne favorise pas l'immersion dans un scénario pourtant recherché. La narration souvent lente, prend parfois des tournures poétiques agréables. Sacher tout de même que l'humour est omniprésent et que les personnages sont très réussit et attachants. Cerise sur le gâteau, il est possible de remplacer les voix américaines (beurk) par les voix originales Japonaises (Youpi) A signaler une petite bizarrerie, Entre chaque chapitre du jeu vous aurez droit a un passage illustrer (en image réelle, mais cel-shader, de Paris par exemple) sur la vie réelle de Fréderic Chopin... Cross-over Power !<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Niveau Réalisation, Eternal Sonata respire la grosse production a la "Tales of" (et pour cause !) les connaisseurs reconnaitrons immédiatement la patte musical du compositeur attitré de la série, avec en bonus des somptueux morceaux de piano écrit par Mr Chopin et restitués tel quel, la classe. Usant et abusant du Cel-shading, l'aspect visuel du jeu et vraiment très réussit et agréable (pour peu que vous soyez sensible au chara-design très typé manga) Les environnements sont varier et agrémentés de couleurs chatoyantes et colorées jusqu'à l'écœurement. oui, c'est parfois limite guimauve, mais tout reste parfaitement cohérent. La partie technique n'est pas en reste, on sent la puissance de la PS3, tout fonctionne sans aucun accro, l'interface est simple et accessible ; Tout est fait pour vous mettre l'aise. Enfin en ce qui la durée, le soft se situe dans la bonne moyenne, comptez entre 30 et 40 heures de jeu en prenant votre temps et en consacrant du temps a développer vos personnages. La difficulté et plutôt bien jaugée, même si certains combats vous en ferons baver si vous n'avez pas suffisamment monté le niveau de vos personnages.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Voila venu l'heure du verdict... L'accuser et condamner a manger dix chamalow et a boire un litre d'eau cul sec !!!... Euh désolé pour ce petit moment d'égarement, reprenons. Donc, sans être le jeu de rôle du siècle, Eternal Sonata propose de belles innovations, elles mêmes mises en valeur par une réalisation irréprochable. Pourtant il manque un tout petit quelque chose pour en faire un méga hit, bien que varier, le scenario s'avère linéaire, donnant ainsi l'impression d'un cruel manque de profondeur. Même très bien étudier, les combats peuvent d'avérer répétitif. Néanmoins, l'univers et vraiment attachant et je ne vous parle pas des personnages, faisant a eux seul oublier les quelques petits défaut de cette belle production. A n'en point douter, en vous y essayant, vous passerez de bon moments. Après tout, les RPG 100% Japonisant sont déjà rare, alors lorsque l'un d'en eux est réussit, il serait vraiment dommage de s'en priver !<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p></o:p>


    Graphisme : 17 /20<o:p></o:p>

    Tout et vraiment très fin et super Kawaï (mignon quoi), Merci au Cel-Shading.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Musique et son : 16 /20<o:p></o:p>

    Les aficionados de Namco ne seront pas dépaysés, avec en bonus du Frédéric Chopin ! A noter que les voix sont en Japonais, et ça, j’aime !<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Réalisation et Animation : 17 /20<o:p></o:p>

    Même si la PS3 en garde sous le coude rien à redire sur le plan technique, ça respire le travail bien fait et avec une bonne dose d’amour.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Jouabilité et gameplay : 16 /20<o:p></o:p>

    Rien de compliqué, le jeu est accessible à tous, tout en restant assez profond pour les plus exigeants.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Durée de Vie : 16 /20 <o:p></o:p>

    Dans la moyenne haute des RPG, une bonne trentaine d’heures.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Scénario et mise en scène : 17 /20<o:p></o:p>

    Le scénarios s’avère plus complexe qu'il n'y parait, mais demeure sans réelles surprises. Les nombreuses cut-scènes sont bien faites et appréciables.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Originalité et Fun : 17 /20<o:p></o:p>

    Le système de combat est peu commun et agréable. Eternal Sonata est un jeu qui se laisse jouer tout en douceur.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    NOTE FINALE : 16.6 /20<o:p></o:p>

     


    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>


  • Commentaires

    1
    sanlin
    Mercredi 4 Août 2010 à 14:51
    il a l'air pas mal c'est le jeu que tu parler la dernière fois ?
    2
    Nutsukao Profil de Nutsukao
    Mercredi 4 Août 2010 à 18:24
    oui c'est bien lui ! et en effet il en vaut la peine ^^
    3
    franfranlola
    Samedi 29 Octobre 2011 à 21:15
    c est un bon jeux je le recommande au personne assez jeune lol
    4
    Sakura-Hime
    Mercredi 14 Novembre 2012 à 14:36
    C'est un des jeux que je préfère avec Tales of Symphonia Knight of Ratatosk et Kingdom Hearts ^^
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Sakura-Hime
    Mercredi 14 Novembre 2012 à 14:36
    Et j'ai trop envie d'essayer Tales of Grace
    6
    Nutsukao Profil de Nutsukao
    Mercredi 14 Novembre 2012 à 17:55
    Les tales of sont tellement rare chez nous qu'il faut pas hesiter ! sinon il y a les dragon quest *_*
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :